Tout savoir sur les effets du massage bien-être

Les effets du massage : La peau et les cellules sensitives

Véritable remède aux maux physiques et psychiques, le massage est une incroyable source de bienfaits. Mais connaissez-vous son mode de fonctionnement et les effets neurologiques produits par le toucher ?

TEMANA vous révèle au sein de plusieurs articles les différents impacts du massage bien-être sur votre corps.

Tous ces points sont détaillés pleinement à travers une formation technique très pointue dans le domaine de l’anatomie palpatoire, indispensable pour devenir praticien en massage bien-être.

Aujourd’hui abordons la peau et les cellules sensitives, où comment peut on ressentir le toucher?

 

étude des muscles du dos

 

La peau, organe sensitif par excellence

La peau est constituée d’une multitude de récepteurs sensoriels qui forment le système nerveux cutané. Elle permet ainsi d’agir selon différents niveaux de sensibilité : pression, variations de températures, vibrations, douleur, effleurement ou simple contact avec des matières. Les trois couches principales de la peau (épiderme, derme et hypoderme) sont parcourues de terminaisons nerveuses.

Rien qu’au niveau de la pulpe des doigts, l’on compte près de 2500 récepteurs sensoriels/cm2 ! En constante interaction avec l’environnement extérieur, la peau joue un rôle défensif et préventif. La perception de la douleur fonctionne comme une alerte qui permet d’éviter les dangers majeurs (chocs, brûlures).

Le nombre et la taille des récepteurs sensitifs est corrélée à la région innervée. Certaines zones du corps sont particulièrement riches en terminaisons nerveuses, à l’instar du visage et de l’extrémité des mains. Ceci explique pourquoi les sensations agréables du massage sont exacerbées sur ces parties du corps.

La sensibilité exteroceptive, c’est-à-dire la sensibilité qui concerne les téguments (l’enveloppe corporelle) et correspond au toucher, se compose de trois catégories distinctes :

– la sensibilité tactile épicritique : il s’agit du toucher fin (effleurage, contact).

– la sensibilité thermo-algésique : sensation liée à la chaleur ou au froid.

– la sensibilité protopathique : le toucher grossier, permettant de distinguer le contact entre différentes zones du corps.

La peau n’est pas le seul organe pourvu d’une sensibilité. L’on peut ainsi distinguer la sensibilité proprioceptive (tendons, ligaments, os, articulations) et la sensibilité intéroceptive, qui est celle des viscères.

 

 

Comment notre corps parvient-il à différencier les différents types de touchers ?

De l’effleurement à la pression, il existe une grande variété de sensations que notre cerveau peut ressentir différemment. En réalité, plusieurs sortes de récepteurs sensitifs réagissent en fonction des stimuli et envoient l’information aux neurones, générant ainsi une sensation.

L’on en distingue une vingtaine, notamment :

– Les disques de Merkel : ces récepteurs tactiles sont situés au plus près de l’épiderme et réagissent aux touchers légers ou contacts peu appuyés, comme les effleurements.

– Les corpuscules de Meissner détectent les vibrations.

– Les récepteurs de Pacini, situés plus en profondeur, réagissent à la pression tactile.

– Les récepteurs de Ruffini réagissent à la chaleur.

– Les récepteurs de Krause réagissent au froid.

 

 

 

Le toucher et le bien-être

Le toucher ne sert pas uniquement à recevoir des stimuli variés ou des sensations douloureuses. A travers le massage bien-être, il procure détente et relaxation. Il contribue à rééquilibrer le système nerveux en chassant les tensions, soulage les douleurs musculaires et articulaires profondes. Les effleurements, frictions et pétrissages opérés par le masseur peuvent générer des réactions neurologiques (Système Parasympathique) au niveau des cellules nerveuses qui ont pour effet de réduire l’anxiété et de procurer un bien-être global à l’organisme.

L’anatomie palpatoire, des connaissances indispensables pour devenir praticien en massage bien-être

Le massage bien-être est une discipline à part entière, qui ne s’improvise pas.

C’est pourquoi notre école TEMANA porte une attention particulière à l’enseignement de l’anatomie palpatoire. Cet enseignement approfondi permet de connaître notamment les différentes terminaisons nerveuses et récepteurs sensitifs de la peau, afin d’adapter l’intensité du massage prodigué.

Des praticiens en massage bien-être expérimentés vous accompagneront à chaque étape de la formation pour vous montrer les bons gestes et vous transmettre leurs connaissances.

 

 

Partager l'article
Commentaires

Pas encore de commentaires.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

eae867f9dc6cea5ad7ddcc8d7ead84b0qqqq