Comment éviter les blessures quand on est masseur?

Lors du massage, le masseur a tendance à s’oublier, entièrement préoccupé par le bien-être de son client. Or, une mauvaise posture peut être aussi nuisible pour celui qui masse que pour le massé.

Elle peut engendrer des douleurs chroniques rendant les gestes plus difficiles. Un matériel de qualité correctement configuré, une posture adaptée et des gestes maîtrisés peuvent vous aider à entretenir votre forme physique et à éviter les blessures.

 

Le massage bien-être, une discipline physique

Effectuer des massages tout au long de la journée met votre corps à rude épreuve.

Si vous souhaitez devenir masseur, vous devrez nécessairement apprendre à vous ménager et à économiser vos forces. Les massages, des plus doux aux plus appuyés, sollicitent vos muscles et vos articulations.

Il existe plusieurs astuces pour vous préserver au cours de votre activité, que vous exerciez en tant que praticien en massage bien-être indépendant ou que vous travailliez dans un spa.

 

 

 

 

Optez pour la bonne posture

Une posture inadéquate peut entraîner une fatigue inutile, des douleurs musculaires, des courbatures, mais également des douleurs chroniques. Dans les cas les plus graves, des troubles musculo-squelettiques (TMS) peuvent survenir. La posture idéale est celle qui soutient et accompagne vos gestes, en limitant les efforts. Elle varie en fonction du type de massage bien-être (debout ou agenouillé). Voici les paramètres à prendre en compte dans le cadre des massages effectués debout, le massé étant allongé sur une table :

Table de massage

 

– Le réglage de la table de massages doit être adapté à la taille du masseur, de manière à ce que les bras n’aient pas à être surélevés et à ce que le dos reste bien droit. La hauteur idéale se situe entre 60 et 85 cm. La plupart des tables de massages sont facilement réglables grâce à des pieds ajustables. Certaines sont dotées d’un bouton qui facilite l’adaptation de la table en hauteur.

 

Petite astuce : Pour trouver votre hauteur de table, placez vous en face d’elle, laissez tomber vos bras et placez vos poignets en extension pour mettre les mains à plat. La position de vos mains donnent la hauteur de votre table.

Ce réglage devra être adapté selon la technique de massage proposée. Si vous faites un massage profond, vous baisserez légèrement la hauteur de votre table afin de jouer sur le poids de votre corps pour appuyer et ne pas vous acharner sur le travail de vos pouces.

Formation massage Lille

 

– Le praticien en massage bien-être doit adopter une position spécifique permettant d’accompagner ses mouvements et d’assurer sa stabilité : les genoux doivent être légèrement pliés et les jambes un peu écartées. Le dos ne doit jamais être voûté, assurez vous de respecter votre lordose lombaire. La tête et la nuque doivent rester droites.

Lors des massages au sol, comme le massage thaï, le masseur est généralement agenouillé, les jambes repliées sous les fesses. Sa posture doit, là encore, être adaptée :

– Pour effectuer des massages plus toniques et appuyés, le masseur peut se servir du poids de son corps pour fluidifier ses mouvements et éviter de trop solliciter ses bras.

– Les mains sont l’outil de travail des masseurs. Les pouces doivent être maintenus écartés des autres doigts et orientés convenablement.

Adaptez la pression

réflexologie-plantaire-massage-doigtsLes pressions font partie de l’arsenal des masseurs, qui s’en servent pour réaliser des techniques de réflexologie, relancer la circulation sanguine et lymphatique ou réaliser des massages musculaires profonds. Toutefois, elles requièrent une certaine force physique. Il existe quelques astuces pour limiter les gênes et les douleurs lorsque vous effectuez des pressions répétées.

– Ayez recours à des accessoires, comme des stylets en bois ou des balles de massages.

– Si vos mains sont douloureuses, utilisez plutôt vos coudes ou votre poing fermé, tout en prenant garde de bien contrôler l’appui (notamment pour les massages au sol).

 

 

La prévention des troubles musculaires

Le déséquilibre musculaire est l’ennemi juré de tout masseur. Il peut être prévenu de différentes manières, notamment grâce à un entraînement adapté (les exercices de renforcement musculaires sont conseillés). En variant vos gestes, vous pouvez non seulement réduire le risque de lassitude du massé mais également économiser vos forces en évitant de solliciter toujours les mêmes muscles.

Pensez à passer vos mains et avant-bras sous l’eau fraîche à la fin de chaque massage. L’action vaso-constrictrice revigorera vos muscles.

Enfin le métier de Praticien en massage bien-être est un métier très physique. N’oubliez pas de visiter un ostéopathe 1 à 2 fois par an pour vérifier votre dos.

 

Vous envisagez de devenir masseur mais vous redoutez les écueils liés à une mauvaise posture à une gestuelle erronée ? Dans notre centre de formation TEMANA, vous apprendrez les clés d’un bon positionnement, tout en améliorant votre technique. Nos ateliers de formation pratique vous aideront à corriger votre posture et à prendre de bonnes habitudes.

Pour en savoir plus :
Partager l'article
Commentaires

Pas encore de commentaires.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

02852de1234a0879045d7e8b4cb98bf3LLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL